Rocket ou Docker, comment choisir ?


Les développeurs ne cessent de performer leurs connaissances technologiques pour offrir la crème de la crème aux utilisateurs, et pour rester au premier plan du high-tech. Rocket ou Docker, deux outils de gestion de conteneur, comment choisir ?

Le fonctionnement de Rocket

rocket.jpg

Rocket est un outil de gestion de conteneur conçu pour le système d’exploitation Linux. CoreOS a lancé sa version 0.1 en Décembre 2014, et dernièrement, en cette année 2016, la version 1.0. Rocket 1.0 a été créé avec les mêmes particularités pour fournir les mêmes fonctions que Docker.
Rocket sert à intégrer rapidement les applications dans les conteneurs, et mettre à jour ceux-ci. La nouvelle version de Rocket a retravaillé beaucoup plus son système de sécurité, en tenant compte des bonnes pratiques du monde de Linux.  Par exemple, la validation des images et l’utilisation du format APPC.

Le fonctionnement de Docker

Toujours un outil de gestion de conteneurs, Docker est l’aîné de Rocket. En fait, c’est un système de virtualisation qui isole l’application du système d’exploitation, afin qu’il puisse être transporté partout, et être facilement transféré d’une machine à une autre. Rocket et Docker sont des systèmes identiques, à par le fait que Docker est conçu pour le système d’exploitation Windows. Il y eut un temps où Microsoft a racheté Windows. Logiquement, les deux systèmes, sont en conflit.
Lancé, Docker active les applications sur l’ordinateur en ayant accès à ses coordonnées.

Rocket et Docker fonctionnent de la  même manière, à la différence du système d’exploitation. Les rôles et les fonctions ne varient pas, quoiqu’ils veuillent tous deux exceller plus que l’autre. Même en concurrence, ils savent que l’interopérabilité est un caractère essentiel dans la gestion de ces virtualisations. Ils ont donc assoupli les règles, comme Rocket sur Windows par le biais d’un patch.